« Domine, ad quem ibimus? Verba vitae aeternae habes. » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !

Saisissez votre courriel


Confirmez votre courriel

















 
  

Vendredi de Pâques

Première lettre de saint Pierre Apôtre 3,18-22.
Mes bien-aimés, le Christ a souffert une fois la mort pour nos péchés, lui, le Juste, pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort selon la chair, mais rendu à la vie selon l'esprit.
C'est aussi dans cet esprit qu'Il est allé prêcher aux esprits en prison, rebelles autrefois,
lorsqu'aux jours de Noé la longanimité de Dieu temporisait, pendant que se construisait l'arche, dans laquelle un petit nombre, savoir huit personnes, furent sauvées à travers l'eau.
C'est elle qui aujourd'hui vous sauve, vous aussi, par son antitype le baptême, non pas cette ablution qui ôte les souillures du corps, mais celle qui est la demande faite à Dieu d'une bonne conscience, par la résurrection de Jésus-Christ.
Après être monté au ciel, il est maintenant à la droite de Dieu ; à lui sont soumis les anges, les principautés et les puissances.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28,16-20.
En ce temps-là, les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne désignée par Jésus.
En le voyant, ils se prosternèrent ; mais il y en eut qui doutèrent.
Et Jésus s'approchant leur parla ainsi : " Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre.
Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous toujours jusqu'à la fin du monde. "



Extrait de la Bible catholique traduite par le chanoine Crampon




Commentaire du jour : Saint Romanos le Mélode
« Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde »



 
©Evangelizo.org 2001-2017